ST#8 : Antonella Tufano & Catherine Deshayes

Vendredi 9 Décembre 2016 à 9h30

Thème D : SYSTEMES ET REGISTRES DE REPRESENTATION
(coord. François Guéna, MAP-maacc)

Séminaire département :  Le fragment : entre instant «T» de la conception et pensée en latence

A partir du fragment qui désigne ici l’esquisse architecturale, en phase primaire de conception, à comprendre comme celui de l’archéologue, nous montrerons que le temps lui est étroitement associé et s’y articule continuellement. Ce fragment-esquisse est une entité qui porte la dynamique de l’action qui la sous-tend dans le(s) temps de la conception: temps de décontextualisation/ contextualisation/ recontextualisation, temps de l’inconnaissance, temps du geste, temps de latence, temps de la connaissance et de la re-connaissance, temps de rupture apparent où la discontinuité appelle une continuité.

Les dessins de Micromegas de Libeskind (réalisés en 1979) et ceux réalisés en 2015 par l’atelier Appareil, dans le projet Traces, nous permettront d’illustrer notre propos et de mettre en évidence le temps numérique de l’esquisse.

Catherine Deshayes est psychologue et chercheure, depuis 1993, au sein de différents laboratoires de recherche dans des écoles d’architecture, et actuellement au MAP-maacc CNRS-MCC UMR 3495 de l’ENSAPLV. Responsable scientifique d’un projet Tournesol (2003 et 2004) intitulé « conception architecturale et multimodalité », elle a présidé les 1ères Journées du Séminaire de Conception Architecturale Numérique en 2005 (SCAN) dont elle est la co-fondatrice. Elle est co-fondatrice et présidente de l’ARCAN (Association de Recherche sur la Conception Architecturale Numérique) depuis sa création en 2012.

Antonella Tufano est architecte-urbaniste de l’Université de Naples Federico II (1992), docteur de l’EHESS (2000) et HDR (2016). Maître-assistant à l’ENSAPLV , elle enseigne dans le Séminaire Milieux Habités et est responsable de plusieurs enseignements interdisciplinaires, notamment ceux accueillis dans la plateforme ENSCI (A. Behar) Ecriture de création/Pratiques de recherche. Chercheur au laboratoire Gerphau, en s’inscrivant dans la théorie du milieu proposée par C. Younès, elle travaille sur les notions de projet /progettazione, d’objet-milieu et sur les démarches de design des milieux.

Suggestions bibliographiques des intervenantes :

– Boudon Ph., Pousin F., 1988, Figures de la conception architecturale, Paris, Dunod.
– Cauquelin A., 1986, Court traité du fragment, Aubier Montaigne.
– Chupin J.P., 2010, Analogie et théorie en Architecture. De la vie, de la ville et de la conception, même. InFolio (coll. Projet et Théorie), Gollion.
– Cross N., 2002, Comprendre la pensée du concepteur, Nigel Cross in Mario Borillo, Jean-Pierre Goulette, Cognition et création. Explorations cognitives des processus de conception, Liège, Mardaga, pp. 35-48
– Denis M., Image et cognition, PUF, coll. Psychologie d’aujourd’hui, 1989.
– Estevez D., 2001, Dessin d’architecture et infographie. L’évolution contemporaine des pratiques, Paris, CNRS Éditions.
– Guillerme J., 2008, L’art du projet : histoire, technique, architecture, Wavre, Mardaga.
Nancy J-L, 1993, L’art, fragment, Lignes 1993/1 (n° 18), editions Hazan, p.151-173, DOI 10.3917/lignes0.018.0151, http://www.cairn.info/revue-lignes0-1993-1-page-151.htm, (consulté le 10 janvier 2016).
– SCHÖN Donald A., 1994, Le praticien réflexif. A la recherche du savoir caché dans l’agir professionnel, Montréal, Editions Logiques (1983, The reflexive practitioner. How professionals think in action, New York, Basic Book).

2 Textes à télécharger pour se préparer à la séance :

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :