ST#3 : Orfina Fatigato & Roberta Morelli

Vendredi 28 Octobre 2016 à 9h30

Thème B : ACTEURS ET METIERS DU PROJET
(coord. Isabelle Grudet, LET)

Séminaire département : L’énergie, du bâtiment à la ville

L’échantillon urbain et l’équilibre énergétique de la ville : une étude en coupe entre la Seine et la rue Monge

L’intervention d’Orfina Fatigato portera sur une partie de la recherche Mores Mutant, développée dans le cadre du programme Ignis Mutat Res, coordonné par Nicoletta Trasi (Laboratoire LACA du DIAP, Rome). Le 5e arrondissement à Paris et la zone Flaminio à Rome – deux quartiers historiques où question de la transition énergétique doit se mesures avec la forte contrainte patrimoniale – ont été les terrains d’étude privilégiés par la recherche. Diverses morphologies, identifiées dans les zones d’étude, ont été l’objet d’un travail en coupe qui visait à faire émerger des synergies possibles entre les diverses composantes urbaines.
L’hypothèse développée dans la partie française de la recherche (Laboratoire Gerphau – A. Tufano avec O. Fatigato et M. Salerno) s’appuie sur l’idée que le projet d’architecture peut jouer un rôle majeur dans la construction de la ville sobre, à la condition de l’entendre comme un « dispositif de transformation urbaine » qui mobilise non seulement la connaissance des éléments techniques mais aussi leur transformation en éléments symboliques et imaginaires.
Afin de développer cette hypothèse et la plier aux spécificité du terrain, l’équipe a cherché à mettre en évidence la relation entre les aspects morpho-typologiques, les comportements urbains et la manière dans laquelle l’énergie se manifeste dans la ville. La ville est composée par ses habitants, ses usagers, ses bâtiments, ses voies de circulation, ses espaces ouverts-naturels ou artificiels ainsi que sa relation au ciel et à son sous-sol ; dans ce contexte l’énergie est une expression du vivant mais aussi de tout l’existant et de sa capacité à créer des synergies. Comme le met en avant S. Barles, il ne faut plus penser les villes comme des parasites insoutenables, mais plutôt comme des gisements de ressources énergétiques et matérielles valorisables.
La recherche s’interroge sur le potentiel énergétique « latent » des morphologies urbaines actuelles et propose des expérimentations sur certaines coupes urbaines choisies comme études de cas, et interprétées comme des gisements d’économie d’énergie existants. Comment optimiser et utiliser ce potentiel à travers des interventions ʺminimalesʺ pour atteindre une nouvelle sobriété énergétique ?

L’énergie dans les écoquartiers français : formes, approches, controverses

A partir d’une illustration générale concernant la production des écoquartiers en France, depuis le début des années 2000, la contribution de Roberta Morelli visera à saisir l’évolution des choix énergétiques associés : cela concerne, à la fois, l’identification des formes architecturales et urbaines à travers lesquelles les enjeux énergétiques se matérialisent, la compréhension des approches et des spécificités énergétiques de ces opérations, ainsi que l’évolution de la place de l’énergie dans les débats institutionnels, scientifiques et professionnels et les controverses correspondantes.

Orfina FATIGATO est architecte et docteur en Architecture. Elle a fait ses études à la Faculté d’Architecture de Naples et à l’ENSAPLV. Ses activités ont toujours intégré la pratique du projet et son élaboration théorique et, plus particulièrement, dans sa thèse de doctorat (La consistance du vide. Reconnaître les vides de la ville, 2008), elle a abordé les différentes dimensions du projet des espaces ouverts. A partir de ce premier travail, sa recherche s’est concentrée sur les espaces vides du paysage urbain et péri-urbain, avec une attention particulière à la problématique de leur description.
En 2013 elle a été lauréate de la bourse post-doctorale de la ville de Paris dans le cadre du programme d’accueil des chercheurs étrangers Research in Paris. Elle est actuellement maitre-assistant associé à l’ENSA Paris-Malaquais et à l’ENSA Paris La Villette, ainsi que chercheur du Laboratoire Gerphau.

Roberta MORELLI est ingénieur-architecte, Maitre-assistant ENSA-Paris Belleville, Chercheur GRF ATE Normandie/Chercheur associé LET – UMR LAVUE

Suggestions bibliographiques d’Orfina Fatigato

– GUATTARI F., Les trois écologies, Galilée, Paris 1989.
– BARLES S., GUILLERME A., L’urbanisme souterrain Presses universitaires de France, Paris 1995.
– BARLES S., « Le Métabolisme urbain et la question énergétique », Les Annales de la recherche urbaine n. 92, 2002.
– SAPY G., La transition énergétique : pourquoi et comment elle va changer votre vie. Paris, éd. Harmattan, 2013.
– CHEVALIER J.-M., CRUCIANI M., GEOFFRON P., Transition énergétique, les vrais choix, Paris, O. Jacob, 2013.
– DEBEIR, J.-C., DELEAGE J.-P., HEMERY D., Histoire de l’énergie, Flammarion, Paris 2013.
– MERCKAERT J., « Mobiliser l’énergie sociale », Projet, 2015/1, n° 344.
– TUFANO A., « Un laboratoire urbain de l’énergie : un quartier parisien entre patrimoine et innovation », in Scarwell H.-J., Groux A., Leduq D., Transitions énergétiques : quelles dynamiques de changement ? Actes du Colloque Réussir la transition énergétique : quelles dynamiques de changement, Université de Lille, 28-29 janvier 2015, Paris, éd. Harmattan, 2016.
– TUFANO A., « Les clés de la latence : dispositifs conceptuels pour la fabrique du projet sobre », in D’ARIENZO R., YOUNES C. (coord.), Ressources urbaines latentes. Métis Presses, Paris 2016.

Suggestions bibliographiques de Roberta Morelli

– Coutard Olivier, Rutherford Jonathan, « Les réseaux transformés par leurs marges : développement et ambivalence des techniques « décentralisées » », Flux 2/2009 (n° 76-77), p. 6-13
-Debizet Gilles, « Scénarios de transition énergétique en ville. Acteurs, régulations, technologies », la Documentation française, 2016.
-Debizet Gilles, Schneuwly Patrice, « Technologies de mobilisation des énergies renouvelables et de coordination énergétique dans les écoquartiers », -Innovatio n°2 « Energies en (éco)quartier », Revue pluridisciplinaire en innovation, publié en ligne le 02 février 2015.
-Grudet Isabelle (dir.), Decup-Pannier Benoite, Morelli Roberta, Roudil Nadine, L’habitant et la fabrication énergétique des écoquartiers, processus, conception, réception, Rapport de recherche, Let-Lavue CNRS, programme Ignis Mutat Res, MCC, financement VERI, 2016
-Souami Taoufik, « Conceptions et représentations du territoire énergétique dans les quartiers durables », Flux 2/2009 (n° 76-77), p. 71-81
-Souami Taoufik, « Ecoquartiers. Secrets de fabrication », Les Carnets de l’Info, 2009.

2 documents à télécharger pour se préparer à la séance :

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :