St #10 : Valérie Nègre & Thierry Ciblac

vendredi 19 décembre 2014 à 9h30

thème E : TEMPORALITES ET CULTURES DES TERRITOIRES ET DES PROJETS
(coord. Karen Bowie – AHTTEP)

Approches « matérielles » et « pratiques » de l’histoire de l’architecture

Valérie Nègre examinera l’intérêt croissant pour la « culture matérielle » ou « l’histoire des choses » manifeste dans diverses branches du savoir depuis les années 1970-80, dans les champs de l’art (technical art history), de l’histoire de l’architecture (construction history), et de la conservation-restauration. Elle présentera la forme la plus récente de l’approche matérielle (ou pratique) qui, loin de se détourner des approches intellectuelles et esthétiques se donne pour objectif de connecter « le travail de la main et celui de l’esprit » ou « l’histoire des mots et l’histoire des choses ».

Thierry Ciblac montrera en quoi analyse mécanique des constructions maçonnées anciennes soulève de véritables défis en raison de leur complexité géométrique, de la variabilité des propriétés des matériaux constitutifs, des différentes techniques de mises en œuvre, de l’absence de données sur l’histoire des sollicitations et du manque de codes réglementaires. Ce savoir-faire sort aujourd’hui du champ de compétences de l’ingénierie du bâtiment en raison du manque d’outils de prédiction du comportement de telles structures. Il exposera ses travaux sur les outils de modélisation du comportement des structures maçonnées destinés aux ingénieurs et architectes.

Valérie Nègre est architecte du patrimoine et historienne, elle enseigne l’histoire de l’architecture à l’Ecole nationale supérieure d’architecture Paris la Villette. Ses recherches portent sur les interactions entre architecture, technique et société (xviiie-xxe siècles) et en particulier sur la littérature technique, la représentation de la construction et les savoirs artisanaux. Elle a publié plusieurs ouvrages dont L’Ornement en série. Architecture, terre cuite et carton-pierre (2006) et récemment édité avec R. Carvais, A. Guillerme, J. Sakarovitch, à l’issue de deux congrès : Édifice et artifice. Histoires constructives (Paris, Picard, 2010) et Nuts and Bolts of Construction History. Culture & Technology (Paris, Picard, 2012).

Thierry Ciblac est ingénieur des Travaux Publics de l’Etat et docteur en génie civil de l’INSA de Lyon. Il est enseignant en outils mathématiques et informatiques à l’ENSAPLV et chercheur au laboratoire MAP-Maacc CNRS-MCC UMR 3495 de l’ENSAPLV. Ses recherches portent sur l’assistance informatique à l’activité de conception dans les domaines de la modélisation et du calcul de structures. Il est co-auteur d’un ouvrage sur le comportement mécanique des maçonneries en terre et en pierre.

Suggestions bibliographiques pour la séance « Les incontournables » selon les auteurs

  • Thierry Ciblac, Jean-Claude Morel, Maçonneries durables : comportement mécanique et modélisation des structures, Paris, Hermès Lavoisier, 2014. Ed. anglaise : Sustainable Masonry : Stability and Behavior of Structures, Wiley-ISTE.
  • Block P., Ciblac T., Ochsendorf J. A. (2006), « Real-time limit analysis of vaulted masonry buildings », Computers and Structures, vol. 84, pages1841-1852.
  • Chassagnoux A., Guéna F., Maille M. , et Untersteller L.P. (1998), « Modelisation and calculation of gothic or ogive vaults », First european congress on restoration of gothic cathedrals, Europa Congress Hall, Vitoria – Gasteiz, May 20th – 23rd 1998.
  • Ciblac T., Oikonomopoulou A., Guéna F. (2010) « Approches numériques pour l’étude du comportement des structures maçonnées anciennes ». In Edifices et artifices, Histoires constructives, Editions Picard, 2010. Actes du Premier congrès francophone d’histoire de la construction, Paris, juin 2008.
  • Heyman J.(1995), The stone skeleton: Structural engineering of masonry architecture. Cambridge, Cambridge University Press, 1995.
  • Oikonomopoulou A. (2009), Approches numériques pour l’étude du comportement des structures maçonnées anciennes. Un outil basé sur le calcul à la rupture et la visualisation graphique. Thèse de doctorat en architecture.
  • Erma Hermens, « Technical Art History : The Synergy of Art, Conservation and Science », dans Matthew Rampley, Thierry Lenain, Hubert Locher et al., Art History and Visual Studies in Europe. Transnational Discourses and National Frameworks, Leiden et Boston, Brill, 2012. Accessible à l’adresse : http://cursohermens.files.wordpress.com/2013/05/hermens-technical-art-history.pdf.
  • Bruno Reichlin, « Quelle histoire peut nous aider à travailler sur l’architecture moderne et contemporaine ? Une opportunité de redéfinition de la discipline », Les Cahiers de la recherche architecturale et urbaine, n° 9-10, 2002, p. 169-178.

Textes à télécharger pour se préparer à l’écoute

Sans titre-1Valérie Nègre, Guy Lambert, « L’Histoire des techniques, une perspective pour la recherche architecturale ? », Les Cahiers de la Recherche architecturale, n° spécial « Trajectoires doctorales », n° 26/27, novembre 2012, p. 76-85.

Sans titre-2Bruno Reichlin, « Quelle histoire peut nous aider à travailler sur l’architecture moderne et contemporaine ? Une opportunité de redéfinition de la discipline», Les Cahiers de la recherche architecturale et urbaine, n° 9-10, 2002, p. 169-178.

Real-timeBlock P., Ciblac T., Ochsendorf J. A. (2006), « Real-time limit analysis of vaulted masonry buildings », Computers and Structures, vol. 84, pages1841-1852.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :